Japanese-Love-Doll

Au Japon, la frontière entre le réel et l’imaginaire est souvent assez flou. Des films X sont pour la plupart des dessins animés : des hentaïs comme on les appelle dans ce merveilleux pays. L’univers virtuel inspire les japonais jusque dans la pratique du plaisir et ce mélange des genres est à l’origine du succès des love dolls (poupée réaliste en silicone).

D’une poupée de chiffon jusqu’à la love doll.

Si la femme idéale n’existe pas encore, de multiples fabricants de poupée en silicone travaillent d’arrache pied à sa fabrication. Les premiers robots sexuels du Japon datent des années 1930, ils servaient à égayer les habitudes des sous mariniers. Simple femme de chiffon au siècle dernier, l’évolution des love dolls est aujourd’hui très spectaculaire. En 2016, la love doll est une véritable bête de sexe, une maîtresse infatigable, soumise et disponible 7jours/7 et 24h/24.

Une poupée en silicone plus vraie que nature.

Aujourd’hui, les fabricants de poupées en silicone prévoient plus de 27 articulations (grâce à un squelette métallique) et de vrai cheveux pour leurs jolies créatures. Et il n’est pas rare de se voir proposer le choix de la couleur de ses yeux jusqu’au niveau de souplesse de son vagin. Et le meilleur reste à venir. On estime que dans quelques années ces poupées vous chuchoteront des mots tendres et gémiront au rythme de vos caresses. Elles pourront bouger toute seule et sauront capables de mémoriser vos positions préférées.

L’extase technologique signera t’elle la fin du couple conventionnel ?

Pour bon nombre de Japonais, les choses sont claires… Les love dolls sont l’avenir de l’homme. Chaque homme pourra customiser sa poupée comme bon lui semble : de la taille des seins, de la couleur des yeux, des cheveux, des ongles (confère les possibilités offertes sur la boutique en ligne spécialisée dans la vente de love doll). Le réalisme est extrême : les poupées à la peau quasi humaine se prennent et se manipulent avec un réalisme déconcertant. Il faudra toutefois être capable de la porter et de la manipuler : leur poids atteignent plus de 25kg. La poupée obéira au moindre de vos désirs et envies et ne vous dira jamais non. Tout est étudié pour que les mouvements soient fidèles à la réalité. Ces poupées remplacent avantageusement une vraie femme pour une bonne partie de la gente masculine nippone.

Et les japonaises dans tout ça ?

Si les poupées ressemblent de plus en plus à de vraies femmes japonaises, les japonaises ressemblent elles de plus en plus à des poupées. Dans toutes les grandes villes du Japon, les lolitas sont d’adorables baby dolls mi ingénue, mi femme fatale. Leur excentrisme est poussé jusqu’à les rendre conformes à l’idéal érotique masculin : au Japon plus une femme ressemble à une poupée, plus elle est désirable.

 

Et vous, qu’en pensez vous ? Prêt à franchir le pas ?

Love dolls, avenir de l’homme au Japon ?

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *